Gaëlle Dargier - Écrivain Public

Mon parcours scolaire et universitaire est à l’image de la diversité qui anime la profession d‘Écrivain Public aujourd’hui

Parcours scolaire et universitaire

Plutôt bonne élève depuis les premières associations de syllabes pour former des mots, j’ai toujours été attirée par le français.
Les heures de cours dédiées aux langues (vivantes ou mortes) me paraissaient systématiquement plus courtes (trop !) que celles où l’on tentait de m’apprendre des théorèmes ou autres calculs savants !

J’ai eu le privilège d’étudier dans l’un des plus petits collèges de France. Dans ce petit cocon, tout était à échelle familiale : du nombre d’élèves à la relation qu’entretenaient les professeurs avec leurs élèves, en passant par cette envie viscérale de transmission. C’est dans ce cadre que j’ai eu la chance de vivre des expériences uniques avec des professeurs formidables ! Ils ont su me donner l’envie de m’attacher tant aux « bizarreries » de la langue de Molière qu’aux valeurs humaines essentielles pour l’épanouissement de chacun : l’écoute, le respect, la bienveillance.

Puis vint l’heure du lycée, où, dans chaque matière, les grandes théories manquaient cruellement de contact avec la réalité, avec l’humain.
J’ai donc préféré une voie technologique afin d’exploiter pleinement mon amour de la justesse des mots et celui du relationnel.

C’est ainsi que j’ai décroché un Baccalauréat en Sciences et Techniques Tertiaires – Action Administrative.
Une fois toutes les compétences rédactionnelles acquises et les rudiments de la vie en entreprise abordés, il m’eut fallu choisir une voie universitaire.

J’ai opté pour la continuité en préparant un DUT en Techniques de Commercialisation afin d’affiner mon approche de l’humain. Durant ces deux années, mes matières de prédilection étaient bien plus la Culture, le Droit et la Psychologie que tout ce qui était voué à me transformer en une commerciale assoiffée de commissions. Néanmoins, l’ensemble du programme m’a apporté de quoi nourrir ma curiosité naturelle et mon envie perpétuelle d’apprendre.

Mes expériences professionnelles

Aussitôt diplômée, j’ai connu diverses expériences professionnelles : assistante commerciale, secrétaire, technico-commerciale, technicienne de prestations sociales… Parmi ces expériences, deux m’ont profondément marquée et m’ont amenée à m’orienter vers le métier d‘Écrivain Public.

Tout d’abord, j’ai endossé le rôle de Chargée de Mission au sein d’une Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Mon rôle était d’aller à la rencontre d’un panel d’artisans installés depuis moins de 3 ans, afin de collecter le maximum d’informations sur les débuts de vie d’une entreprise artisanale. Le but étant de dresser, dans un rapport, une image fidèle de ce que vivaient les jeunes entreprises artisanales de ce département afin d’optimiser leurs relations avec la chambre consulaire. J’ai également pu satisfaire mon besoin de transmission en intervenant auprès de collégiens, afin de faire la promotion de l’Artisanat auprès d’eux. Il s’agissait d’un contrat de courte durée, mais j’ai pour habitude de l’évoquer comme étant l’expérience la plus riche que j’ai connue d’un point de vue humain !!

La seconde expérience la plus marquante dans mon parcours est celle en tant qu‘Assistante Administrative/Assistante de Direction dans une PME Industrielle. J’y ai acquis une quantité de savoir-faire qui m’ont permis de nourrir mon envie de polyvalence. Cette expérience de huit années a été la plus enrichissante sur le plan des compétences développées et/ou acquises.

Sauter le pas, choisir sa voie…

Si vous associez ces deux temps forts de mon parcours professionnel et les valeurs qui m’habitent depuis ma plus tendre enfance, vous obtenez une femme qui a fait le choix de mettre ses compétences acquises au service de ceux qui en ont besoin, tout en leur apportant une écoute bienveillante.

Pour atteindre cet objectif, j’ai mis, depuis plusieurs années, diverses actions en place.

Après avoir passé ma Certification Voltaire® en 2014 (score 732 points – Niveau Affaires), j’ai choisi de suivre la formation « Écrivain Public » auprès du C.N.F.D.I.
Afin de proposer des prestations de correction professionnelle, il m’a paru naturel de me former au métier (car c’en est un, à part entière !) de «Correcteur-Relecteur-Réviseur» auprès de l’organisme MD MOTS.
Ma philosophie étant que l’on se forme tout au long de notre vie, je prévois de m’inscrire aux formations qui me permettront de vous offrir des services toujours en adéquation avec votre demande.

Je m’appelle Gaëlle, j’ai 36 ans, et j’ai le grand plaisir d’être Écrivain Public pour vous prêter ma plume !

Mes engagements

La profession d’Écrivain Public n’est actuellement pas réglementée.
Néanmoins, une charte déontologique existe pour cette activité, et je m’engage à m’y tenir pour vous garantir les services les plus professionnels possibles.
En parallèle, j’ai choisi de devenir adhérente du Syndicat National des Prestataires et Conseils en Écriture (SNPCE) et, à ce titre, je respecte l’intégralité de son Code Éthique.
Ces deux codes de conduite combinés m’amènent à exercer mon activité en congruence avec mes valeurs profondes, dans le respect total de ma clientèle et de mes consœurs et confrères.

En voici, ci-après, un bref résumé.

Je m’engage à :

Respecter la personne (physique ou morale) que sera mon client. Pour cela, je mettrai à sa disposition mes savoirs, savoir-faire, et savoir-être, en toute neutralité et sans émettre de préjugé ni de jugement.

Respecter l’obligation civile de discrétion à l’égard de la vie privée de mes interlocuteurs, et l’obligation déontologique de confidentialité de nos échanges.

Tout mettre en œuvre pour satisfaire au mieux l’intérêt de mon client. Je m’astreindrai donc à une obligation de moyen, mais ne peux m’engager à une obligation de résultat.

Rediriger mes clients ou prospects soit vers un confrère plus compétent en la matière (s’il s’agit d’une mission entrant dans le cadre de celles d’un écrivain public) ; soit vers une profession réglementée lorsqu’il s’agit de domaines protégés par la loi (avocat, notaire, comptable).

Appliquer mon droit à refuser toute mission que je ne considérerais pas comme respectueuses d’une certaine éthique (rédaction de lettre d’insultes, de chantage, de menaces, ou tout document destiné à tromper ou à nuire à son destinataire).

Mettre mes connaissances à jour autant que possible par le biais de formations, ou tout autre moyen.

Restituer toute pièce qui m’aura été confiée pour l’exécution de mes travaux, et à détruire tout enregistrement effectué au cours des entretiens.

Entretenir des relations confraternelles et loyales avec les autres écrivains publics.

Fermer le menu